Page 3 of 6 FirstFirst 12345 ... LastLast
Results 21 to 30 of 52

Thread: Le syndrome de Tarzan

  1. #21
    princesse
    Invité

    Default

    [QUOTE=Claire;871294]Vaste question...[/QUOTE

    J'ai l'impression que dans un couple c'est presque inévitable ce syndrome, il y a toujours un qui est un peu plus dépendant que l'autre. Voici un article hyper intéressant que j'ai trouvé sur Doctissimo:


    Le contre-dépendant affectif

    Contrairement au dépendant affectif toujours en attente de la présence de son partenaire, le contre-dépendant étouffe dans sa relation et veut donc tenir à distance son partenaire, d’où le cercle vicieux : « Plus je te fuis, plus tu me poursuis; plus tu me poursuis, plus je te fuis. »
    √ Le contre-dépendant communique de moins en moins verbalement avec l’autre.
    Le contre-dépendant passe pour le monstre dans la relation parce que c’est lui qui s’éloigne de l’autre et qui décide si la relation continuera ou prendra fin. C’est généralement lui qui quitte et qui porte le fardeau de l’échec de la relation. On lui reproche, à tort, de ne pas s’être suffisamment occupé de l’autre, de ne pas avoir été assez aimant.
    Si le dépendant vit l’angoisse du rejet, le contre-dépendant vit un mélange de culpabilité, de colère, de désarroi, de doute et de frustration. Il sait le mal que son rejet pourrait faire. Il hésite et redoute aussi la solitude après le divorce. C’est pourquoi il s’investit davantage dans le travail ou le soin aux enfants, espérant que le temps arrangera les choses, mais il a tort.

    ATTIRANCE ET AVERSION

    Le contre-dépendant diminue ses conduites de séduction. Son désir sexuel s’amoindrit progressivement. Il communique de moins en moins verbalement avec l’autre. Il s’enferme dans le silence, croyant ainsi acheter la paix, mais provoquant l’inverse.
    Le contre-dépendant réalise souvent qu’il est piégé dans une relation avec quelqu’un qui l’aime et a besoin de lui, mais que lui n’est plus sûr d’aimer ou de pouvoir aimer. Il étouffe dans sa relation et il commence à regarder ailleurs et, parfois, il entretient une relation extraconjugale.
    Le contre-dépendant se met de plus en plus souvent en colère contre le dépendant qui, lui, s’attache de plus en plus au dominant de peur d’être délaissé. Il se met aussi en colère contre lui-même pour s’être laissé coincer. Il se sent coupable de cette colère, d’être le salaud. Il vit une ambivalence viscérale : une attirance et une aversion simultanées envers son partenaire.
    Cette ambivalence démontre que le contredépendant aime encore son partenaire, mais qu’il est actuellement dans le second pôle du paradoxe, soit la tendance à la différenciation : « Je t’aime, mais je ne suis pas toi et je ne peux pas répondre à tous tes besoins; je veux m’occuper du couple, mais je veux aussi m’occuper de moi-même. »

    CE QUE LE CONTRE-DÉPENDANT PEUT FAIRE

    Se réconcilier avec lui-même et cesser de se considérer comme le coupable du déséquilibre de la relation et des malheurs de son partenaire. Le vrai coupable, c’est le déséquilibre relationnel (fusion vs autonomie) inhérent à toute vie de couple. Le contre-dépendant doit canaliser sa colère sur cette dynamique relationnelle et faire intervenir l’une des lois fondamentales du paradoxe qui dit que lorsque le besoin de fusion est satisfait, le besoin d’autonomie augmente.
    Pour ce faire, le contre-dépendant doit cesser d’accuser le dépendant et d’exagérer ses défauts; il doit regarder la relation avec plus d’objectivité, faire la part des choses et faire des tentatives de rapprochement : donner de l’affection satisfait et rassure le dépendant qui devient alors moins exigeant.
    Le contre-dépendant est toujours libre de maintenir le statu quo ou de modifier ses comportements vis-à-vis de son partenaire. Il peut même expliquer à son partenaire ce qu’il vit intérieurement et prendre le risque de montrer ses points faibles. Et si tout cela ne fonctionne pas, il pourra alors partir.



    C'est au début d'une relation qui conduit vers le mariage qu'il faut imposer ses limites, rares sont ceux qui le font , c'est une période d'intense fusion amoureuse et on ce dit qu'on le fera plus tard, mais plus tard il est trop tard.
    Last edited by princesse; 27/02/2011 at 10:49.

  2. #22
    VIP Orlovi Claire's Avatar
    Join Date
    Jun 2009
    Location
    Ex banlieue rouge
    Posts
    5,386

    Default

    Merci Princesse pour cet excellente mise au point. Le copier-coller au aussi du bon, parfois!

  3. #23
    VIP Orlovi Ankalogon's Avatar
    Join Date
    Apr 2005
    Posts
    5,827

    Default

    Avec une certaine mise en forme et avec les sources.

    Exemple :

    L'onanisme
    C'est du nom d'Onân, fils de Juda (pas Iscariote, un autre - Bible Genèse XXXVIII , 9) qui préférait se contenter seul plutôt qu'à deux (voir plus), que nous vient le mot onanisme, personnellement j'eusse préféré "branlette" hélas Juda a toujours refusé d'appeler son fils "Branle" (mais ceci étant de la masturbation intellectuelle et je laisserai cela de coté).

    ...

    ... Selon une récente statistique (sondage Le Galuchat n°3), l'onanisme ou masturbation est pratiqué par plus de 123% de la population masculine et par 98% de la population féminine française...

    SOURCE : Le Galuchat

  4. #24
    princesse
    Invité

    Default

    Anka, je ne vois pas le repport entre le Syndrome de Tarzan et l'onanisme ?

  5. #25
    Lilithe75
    Invité

    Default

    Quote Originally Posted by princesse View Post
    Anka, je ne vois pas le repport entre le Syndrome de Tarzan et l'onanisme ?

    Peut être pense-t-il que la branlette est souvent utilisée par l'homme une fois que la monotonie du couple s'est installée ???

    Moi j'ai juste du mal avec leurs statistiques, les 123% donc tous les hommes se masturbent et 23% de ces 100% se "surmasturbent"??? EN GROS DES TOX DE LA VEUVE POIGNET

  6. #26
    princesse
    Invité

    Default

    Quote Originally Posted by Lilithe75 View Post
    Peut être pense-t-il que la branlette est souvent utilisée par l'homme une fois que la monotonie du couple s'est installée ???

    Moi j'ai juste du mal avec leurs statistiques, les 123% donc tous les hommes se masturbent et 23% de ces 100% se "surmasturbent"??? EN GROS DES TOX DE LA VEUVE POIGNET

    A mon avis il s'est trompé de topic.

    Anka explique nous les 123%.
    Last edited by princesse; 27/02/2011 at 16:04.

  7. #27
    Star Orlovi hadès's Avatar
    Join Date
    Dec 2006
    Posts
    3,317

    Default

    Quote Originally Posted by Lilithe75 View Post
    Je ne sais pas ça... Mieux vaut ne pas être b***** du tout qu'être mal b*****

    C'est sûre!!! Allez une pensée à toutes ces femmes qui connaitrons jamais l'orgasme... bah oui je peux pas être partout

  8. #28
    Lilithe75
    Invité

    Default

    Quote Originally Posted by hadès View Post
    C'est sûre!!! Allez une pensée à toutes ces femmes qui connaitrons jamais l'orgasme... bah oui je peux pas être partout
    Et une grosses pensée à toutes ces femmes qui atteignent l'orgasme et qui font passer leurs désirs avant ceux des hommes... Un peu d'égoïsme ne fait vraiment pas de mal

  9. #29
    Lilithe75
    Invité

    Default

    Quote Originally Posted by princesse View Post

    A mon avis il s'est trompé de topic.

    Anka explique nous les 123%.

    Toujours pas de réponse :s

  10. #30
    VIP Orlovi Ankalogon's Avatar
    Join Date
    Apr 2005
    Posts
    5,827

    Default

    Quote Originally Posted by princesse View Post
    ... explique nous les 123%...
    Suivez le lien !

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •